Gaëtan de Rosnay

Découvrez en images la vie et l'œuvre de Gaëtan de Rosnay

Expo Gaëtan de Rosnay

Né en 1912 à l’Ile Maurice, Gaëtan de Rosnay entre dans l’atelier de Paul Colin à la fin des années 30. De retour à l’Ile Maurice il est l’élève de Max Boullé et ami de Malcolm de Chazal et réalise ses premières expositions. Il revient en France avec sa famille en 1939. Il travaille avec François Quelvé et expose au Salon des Indépendants ses dernières toiles de l’Ile Maurice. Ces œuvres sont mentionnées dans le journal « Beaux Arts » qui publie une photo du tableau « Jeune indienne vannant le riz ». 

 

En 1940 il réside à Biarritz. En 1941 il apprend par les journaux qu'à Paris, une exposition «300 oeuvres pour les moins de 30 ans» a lieu, Il fait l'aller-retour et dépose une toile qui est acceptée. En 1942 il participe à Biarritz à l’exposition « les Saltimbanques », Galerie Danicarne. Les critiques del’époque disent de lui : « Gaëtan de Rosnay, révélation du Salon. Natif de l'Ile Maurice, est un artiste plein de promesses dont nous suivrons l'évolution et nous lui ferons une place spéciale ». Parmi les peintres exposants: Jean Millien, Colette Mill, Guimard, vitraux de Jean Lesquibe. Dans un article de Sud Ouest,Jean Capdeville écrit : «G. de Rosnay, jeune et sympathique nous révèle un panneau de choix dans ses danseurs et danseuses. On trouve un sens original de couleurs et de sensibilité, une grande inspiration et déjà une riche technique.» 

 

Gaëtan de Rosnay expose à Paris au « Salon des moins de trente ans » qui deviendra le « Salon de la jeune peinture » dont il fut un des fondateurs. Il fréquente « le village » de Saint Germain des Prés ou il se lie d’amitié avec des peintres comme Aïzpiri, Verdier, Savary, Montané et en particulier Francis Gruber qui sera à l’origine de la première exposition de Gaëtan de Rosnay en avril 1946 à la Galerie Roux-Hentschel. Cette exposition connut un grand succès. Des personnalités comme Aragon, Paul Eluard, Gruber, seront au vernissage. 

En 1949 Gaëtan de Rosnay réalise les décors et costumes de la pièce d’Albert Camus, « Les justes », au théatre Hébertot.  Guy Wellen organise plusieurs expositions de ce groupe de jeunes peintres à Paris et notamment en 1950 à la Galerie de l'Elysée avec Aïzpiri, Montané, Verdier. En 1951 à la Galerie Drouant-David avec les mêmes. Au Salon de la Jeune Peinture avec un statut officiel, au Musée d'Art Moderne avec Pierre Descargues comme président. Puis viennent les expositions du Salon des Jeunes Peintres, celles du Salon des Moins de Trente Ans. Le Salon des Jeunes Peintres est formé de trois groupes principaux appelés Groupe de l'Echelle. Premier groupe : Cortot, Patrix, Calmette, Palut. Deuxième groupe : de Gallard, Thompson, Rebeyrolle. Troisième groupe: de Rosnay, Buffet, Aïzpiri, Verdier, Montané, Jansem, Savary. En 1950 exposition chez Garnier, à la Galerie Visconti avec les mêmes peintres.

Un groupe dit « Misérabiliste » se crée à cette époque, comprenant Commère, Jansem, Verdier, Pollet, de Gallard, Aïzpiri, Minaux, Pierre Henry, Clavé, Montané, Collomb, Rebeyrolle, Bernard Buffet. Gaëtan de Rosnay en est l’un des artistes les plus en vue. 

 

Le 12 mars 1951, Gaëtan de Rosnay reçoit le prestigieux « Prix Antral » pour son tableau « la jeune femme à l’écharpe jaune ». Des  critiques d’art et des journalistes spécialisés remarquent et soutiennent son talent. Parmi eux : George Besson, Jean Bouret, Guy Dormand, Raymond Cogniat, Guy Weelen, Marcel Zahar, Pierre Descargues, André Warnod, Maximilien Gautier, René Barotte. 

 

Dans les années 50, Gaëtan de Rosnay participe à de nombreuses expositions à l’étranger et à Paris chez Drouant-David et à la galerie Suillerot. En 1955 et 1958 il participe à deux expositions organisées par Marcel Zahar, « La nouvelle vague ». 

 

Durant les années 60 il expose à New York à la Bianchini Gallery et à Paris au Salon d’Automne, à Comparaison, au Salon de la peinture à l’eau, à la Nationale des Beaux Arts, et surtout aux « Peintres témoins de leur temps » organisé par Isis Kishka, salon auquel il sera un participant régulier.

 

Au cours des années 70, Gaëtan de Rosnay effectue des voyages fréquents en Bourgogne, au Pays Basque, à l’Ile Maurice et en Suisse dans les Grisons. De nombreux tableaux s’inspireront des couleurs, de la lumière et des formes de ces paysages. Une première rétrospective sera organisée en 1974 à l’école Polytechnique à l’initiative de Lucien Fontanarosa et à l’Ile Maurice en 1982 au Centre Culturel Charles Baudelaire à l’initiative de l’Ambassade de France.

A la fin de sa vie, il exposera dans Yonne, à Sens et à Villeneuve sur Yonne à l’initiative de Jean-Luc Dauphin. Il s’éteignit dans sa maison « la Roncière » à Château, près de Bussy-le Repos le 19 octobre 1992.

 

Blogs Livres

Je cherche à comprendre... - 2016
Et l'homme créa la vie - 2010
 La révolte du pronétariat - 2006
 Surfer la vie  - 2012
 2020 Les Scénarios du futur - 2007
Une vie en plus - 2005

Recherche

Recherche

Réseaux sociaux

Twitter
Facebook

Scoop'it
Pearltrees

Vidéos


Photos

Liens

Forum Changer d'Ere
Biotics
Les Dialogues Stratégiques

Universcience
Universcience.TV

Joël de Rosnay, créateur en 1964 du Surf Club de France, soutient la Surfrider Foundation en lui reversant l'intégralité de ses bénéfices sur la vente des t-shirts Surf Club de France
The Boson Project

Contact