Les Rendez-Vous du Futur

Chroniques sur les sciences et les technologies qui vont influencer notre avenir. Des centaines de chroniques sur la biologie, la communication, l'informatique, l'environnement, les matériaux nouveaux, présentées par Joël de Rosnay sur Europe 1 entre 1987 et 1995.

 

Biologie
Environnement
Informatique
Communication

Matériaux

COUVERTURE ANTIBOMBE

Matériaux nouveaux - Décembre 1991

 

La crainte des attentats terroristes dans les avions reste très vive. L'identification des responsables de la catastrophe de Lockerbie a montrée l'ingéniosité diabolique des criminels et la difficulté de détection des explosifs. Des appareils coûteux et complexes sont mis au point pour assurer la sécurité mais leur utilisation ralentit l'écoulement du flux des voyageurs dans les aéroports. C'est pourquoi des chercheurs du Stanford Research Institute en Californie ont eu l'idée d'essayer de contenir l'explosion éventuelle d'une bombe dans les soutes d'un avion en limitant ses dégâts. Pour y parvenir ils ont mis au point une couverture renforcée entourant le conteneur à bagages et dont la texture est capable de résister à de violentes explosions. On sait que la charge qui a causé la perte du vol 103 de la Panam était constitué de moins de 500 gr de Semtex contenus dans un poste de radio et pratiquement indétectable. La technique proposée par le SRI consiste à renforcer d'abord les conteneurs à bagages puis à les entourer d'une couverture très résistante faite de fibres de Kevlar, un plastique servant notamment dans les gilets pare-balles. Au moment de l'explosion les parois du conteneur sont détruites, mais les débris et l'effet de souffle sont absorbés par la couverture en Kevlar. Elle prend alors une forme arrondie, comme un ballon, amortissant toute onde de choc capable d'endommager le fuselage de l'avion. On sait en effet que c'est l'onde de choc d'une petite charge explosive qui est la plus dangereuse dans l'enceinte confinée de la soute à bagage. La pression des gaz d'explosion est parfaitement contenue par la couverture de sécurité, puis réduite progressivement à travers les fibres du matériau plastique. S'il se généralisait, un tel système permettrait de concentrer les recherches par scanners sur des charges plus importantes (au dessus de un kilo et demi) et donc plus faciles à détecter.

 

Blogs Livres

Je cherche à comprendre... - 2016
Et l'homme créa la vie - 2010
 La révolte du pronétariat - 2006
 Surfer la vie  - 2012
 2020 Les Scénarios du futur - 2007
Une vie en plus - 2005

Recherche

Réseaux sociaux

Twitter
Facebook

Scoop'it
Pearltrees

Vidéos


Photos

Liens

Forum Changer d'Ere
Biotics
Les Dialogues Stratégiques

Universcience
Universcience.TV

The Boson Project

Contact