Les Rendez-Vous du Futur

Chroniques sur les sciences et les technologies qui vont influencer notre avenir. Des centaines de chroniques sur la biologie, la communication, l'informatique, l'environnement, les matériaux nouveaux, présentées par Joël de Rosnay sur Europe 1 entre 1987 et 1995.

 

Biologie
Environnement
Informatique
Communication

Matériaux

BIO-COLLE POUR OEIL MALADE

Matériaux nouveaux - Décembre 1992

 

Des progrès extraordinaires sont en train d'être réalisés dans le domaine de la chirurgie oculaire. Des chercheurs ont découvert une colle biologique pour reboucher des trous de la rétine qui rendent aveugle. Notre oeil fonctionne comme une caméra avec un film photographique instantanée qui en tapisse le fond. C'est la rétine, sensible à la lumière. Au centre se trouve une région de la taille d'une tête d'épingle jouant un rôle essentiel dans la vision. C'est la macula. Elle permet la netteté des images perçues en ligne droite devant l'oeil. Malheureusement cette zone critique peut s'abîmer. Par exemple quand on vieillit la substance gélatineuse qui remplit l'oeil (l'humeur vitrée) peut se contracter et déchirer des cellules photosensibles et des tissus qui entourent la rétine, conduisant à la perte de la vision périphérique. Parfois ce déchirement se produit à l'endroit de la macula. Ce qui fait perdre la vision centrale. Un drame subit et particulièrement traumatisant. Jusqu'à présent on n'avait peu de moyens pour boucher ces trous de la macula. Un chercheur américain de l'Hôpital St Joseph dans le Maryland, Bert Glaser a eu l'idée d'utiliser comme colle biologique une protéine naturelle intervenant dans la cicatrisation des plaies : la TGF béta. Cette protéine est fabriquée par Celltrix une entreprise de biotechnologie de la Silicon Valley. L'opération consiste à enlever en partie l'humeur vitrée et à introduire la biocolle avec une canule miniature jusqu'au fond de l'oeil. Une goutte suffit, mais il faut exercer une pression avec une bulle d'air pour maintenir la colle en place. Glaser et ses collaborateurs ont déjà traité 200 personnes avec un taux de réussite de 90%. Mais l'opération n'est pas sans inconvénients. Le patient doit rester 6 semaines face contre le lit avec un risque de cataracte ou d'infection comme pour toute technique invasive touchant l'oeil. Mais il s'agit là heureusement d'affections moins graves et que l'on sait parfaitement traiter.

 

Blogs Livres

Je cherche à comprendre... - 2016
Et l'homme créa la vie - 2010
 La révolte du pronétariat - 2006
 Surfer la vie  - 2012
 2020 Les Scénarios du futur - 2007
Une vie en plus - 2005

Recherche

Réseaux sociaux

Twitter
Facebook

Scoop'it
Pearltrees

Vidéos


Photos

Liens

Forum Changer d'Ere
Biotics
Les Dialogues Stratégiques

Universcience
Universcience.TV

The Boson Project

Contact